Mot de passe oublié ?

Espace juniors


Tout savoir sur l'eau du robinet de la metropole de Lyon


L'histoire de l'eau a lyon

  • Époque romaine : l'eau en abondance

    Fondée en 43 av. J.-C. par les Romains, Lugdunum est dotée d'un vaste réseau d'acheminement et de distribution de l'eau, ce qui en fait la ville la mieux alimentée en eau après Rome.

    Quatre aqueducs conduisent l'eau des sources des montagnes vers la cité. Elle est ensuite stockée dans des citernes et alimente des fontaines publiques accessibles à tous. La cité dispose également d'un réseau d'égouts perfectionné.

    Illustration : photo des vestiges de l'aqueduc du Gier dans le 5ème arrondissement de Lyon.
  • Du Moyen Âge à la fin du XVIIIème siècle :
    une eau difficile d'accès

    Au Ve siècle, la chute de l'Empire romain s'accompagne d'un pillage des pierres et du plomb des aqueducs, rendant le réseau de distribution romain inutilisable.

    Pendant les 10 siècles qui suivent, l'accès à l'eau ne se fait que par quelques puits ou quelques sources et l'évacuation des eaux usées par de simples rigoles.

    Des fontaines et des puits sont construits, mais en nombre insuffisant, la richesse de l'ornementation primant sur la quantité. À la fin du XVIIIe siècle, Lyon ne possédait qu'1 point d'eau pour 1 000 habitants !

    Des solutions sont étudiées pour avoir plus facilement accès à l'eau, mais aucune ne voit le jour.
  • XIXème siècle : les grands travaux

    Dans un contexte de bouleversement économique lié à la révolution industrielle, l'accès à l'eau courante constitue une nouvelle marche sur la voie du progrès.
    En 1853, par décret de Napoléon III, la Compagnie Générale des Eaux de France est créée. Elle se voit confier la concession de l'alimentation et de la distribution de l'eau de Lyon, une première mondiale.

    À partir de cette date, de grands travaux en plusieurs phases sont engagés :
    • des galeries, des bassins et des puits pour capter l'eau de la nappe du Rhône
    • des pompes à vapeur installées pour envoyer cette eau vers un réseau naissant
    • des réservoirs de stockage et un réseau d'alimentation des fontaines de la ville
    • un nouveau point de captage et une usine de pompage
    • des canalisations d'égouts

    Illustration : pompe de Cornouailles Saint Clair fonctionnant à vapeur.
  • Depuis le XXème siècle : l'eau courante pour tous

    À partir de 1910, les pompes à vapeur sont remplacées par des pompes électriques.
    L'eau courante est généralisée à tous les immeubles de Lyon.

D'où vient l'eau de la Métropole de Lyon?

  • L'eau au cours de son cycle naturel, s'infiltre dans le sol et forme des nappes souterraines qui fournissent une eau de qualité meilleure que celle des cours d'eau.

    du champ captant en grande majorité... (91% à 95%)

    Au nord de Lyon, à 5 km de la place Bellecour, une zone sauvage et protégée s'étend sur 370 hectares soit 3 fois et demie le parc de la Tête d'Or. Ce site, classé réserve naturelle est totalement interdit au public.

    Champ captant
    Illustration : Vue aérienne du champ captant.

    Ici l'eau infiltrée en grande partie depuis le Rhône forme la grande nappe de Crépieux Charmy, d'où le nom de cette zone : le champ captant de Crépieux Charmy. Captée par 114 puits, l'eau est acheminée vers les usines de pompage de Croix Luizet, Crépieux et Velette puis parcourt de très nombreuses canalisations jusqu'aux robinets de tous les habitants du Grand Lyon (4 000 km de canalisations soit la distance de Moscou jusqu'à Lyon !).

    …Mais aussi d'autres captages plus petits
    appelés captages périphériques

    • Curis – Charnaise
    • Fleurieu Tourneyrand
    • Meyzieu Garennes
    • Jonage les Vernes
    • Décines Rubina
    • Chassieu l'Afrique
    • Saint Priest 4 Chênes
    • Mions Sous la Roche
    • Corbas les Romanettes


    En cas de besoin : le lac des eaux bleues

    En cas de besoin, l'usine de secours à la Pape pompe et traite l'eau du lac de Miribel Jonage. Cette ressource en eau, qui n'est pas en relation directe avec le Rhône n'est en effet pas potable à l'état naturel.
    Champ captant
    Illustration : lac des eaux bleues, endroit où l’eau est prélevée

La qualité de l'Eau du Grand Lyon

  • De l'eau bonne à boire

    L'eau du robinet est potable et peut être bue sans danger. Elle contient des oligo-éléments et des sels minéraux, indispensables à l'organisme :

    • du calcium pour la croissance et la solidité des os ;
    • du magnésium pour lutter contre les attaques extérieures et la fatigue ;
    • du sodium pour la transmission des messages nerveux ;
    • du potassium pour le bon fonctionnement des muscles, surtout celui du cœur ;
    • du fluor pour rendre les dents plus résistantes.

    Un produit très contrôlé

    L'eau est l'un des produits alimentaires les plus contrôlés en France. Elle doit respecter des normes très strictes, définies par le Ministère français de la santé et par l'Union Européenne.

    Elle doit être claire, sans odeur et agréable à boire. Elle ne doit contenir ni virus, ni microbes et respecter les critères fixés pour les substances chimiques.

    Pour cela, elle fait l'objet d'une surveillance permanente tout au long de son parcours (prélèvements et analyses réguliers).
    Ces contrôles sont effectués sous la responsabilité du Ministère de la santé et de l'exploitant du réseau.

    Une qualité constante

    Pour maintenir sa qualité tout au long du parcours jusqu’au robinet, on ajoute un peu de chlore dans l’eau (l’équivalent d’une goutte pour 5 baignoires ou 1 000 l).

    Par rapport à l'eau en bouteille, l'eau du robinet possède de nombreux atouts :

    • elle est moins chère,
    • elle est moins lourde à transporter,
    • elle ne produit pas de déchets,
    • elle consomme moins d'énergie pour être fabriquée et livrée.

Les métiers de l'eau

  • De la production jusqu'à la livraison, de nombreuses personnes interviennent pour distribuer une eau bonne à boire. Quelques exemples de métiers…



    Au cours de la production de l'eau

    • Garde de champ captant : il observe, entretient et surveille la réserve d'eau
    • Conducteur d'usine : il est responsable du fonctionnement de l'usine de production, des stations de pompage et des châteaux d'eau

    Au niveau du réseau de distribution

    • Chercheur de fuites : il fait la chasse aux fuites dans les canalisations
    • Conducteur de travaux : il organise et contrôle le travail des techniciens sur les chantiers de canalisations.
    • Technicien de réseau : il est responsable du fonctionnement du réseau d'eau potable.
    • Laborantin : il analyse les prélèvements réalisés tout au long du parcours de l'eau.


    En lien avec les usagers

    • Conseiller clientèle : il répond aux questions des usagers.

    Sites pédagogiques > http://www.cieau.com/cieau-junior